Le Décryptage

Coloration naturelle : l’experte coloriste Delphine Courteille dépeint un marché en plein boom

horloge copy 7 Created with Sketch. 3 MIN


Delphine Courteille

Delphine Courteille compte parmi sa clientèle quelques-unes des plus grandes stars de la mode et du cinéma. Son regard d’experte sur le marché en plein boom de la coloration naturelle.

Plus de naturalité dans la vie des femmes

Depuis son salon proche du Jardin des Tuileries, où elle coiffe aussi bien la Parisienne branchée que des stars comme Garance Doré ou Inès de la Fressange, Delphine Courteille est formelle : « les consommatrices sont de plus en plus méfiantes vis-vis de ce qu’elles se mettent dans les cheveux. » Elle raconte les questions qui lui sont de plus en plus fréquemment posées sur la composition des produits et leurs impacts sur la santé. « Certaines clientes me disent qu’elles se sont mis pendant vingt ans des produits agressifs sur la tête : elles veulent changer ! » Les récents reportages sur les problèmes de santé provoqués par certains cosmétiques inquiètent : « Il y a une réelle prise de conscience sur ce sujet. »

Delphine Courteille décrit trois profils de clientes particulièrement sensibles aux colorations naturelles proposées dans le salon. D’abord la « Vegan », qui observe généralement un style de vie très respectueux de son corps. « Elle fait du yoga, sélectionne ses produits avec précaution… » La coloration naturelle est pour elle un pas de plus vers un mode de vie « bio et équilibré ». Deuxième type de profil, les femmes ayant des cheveux fins ou abîmés, parfois à cause de colorations successives. « C’est par exemple le cas de mannequins ou de stars de cinéma qui imposent beaucoup d’efforts à leurs cheveux. » Enfin, les femmes de 35 à 60 ans qui souhaitent prendre soin de leur santé capillaire après des années passées à utiliser des produits chimiques. « J’ai coiffé beaucoup de quinquagénaires qui m’ont dit être devenues allergiques aux produits chimiques après tant d’années à les utiliser. Pour elles, les produits comme Botanéa de L’Oréal Professionnel sont un vrai espoir. »

Attention cependant, car si ces consommatrices sont demandeuses de plus de naturel, Delphine insiste : « elles ne sont pas prêtes pour autant à sacrifier l’efficacité. » C’est donc un combo naturalité/efficacité qu’elles recherchent, et qu’elles semblent aujourd’hui avoir trouvé avec la gamme Botanéa de L’Oréal Professionnel.

 

Botanéa, à ce jour la meilleure coloration naturelle du marché

« Botanéa, que j’applique depuis déjà quelques mois en salon, connaît un franc succès et des résultats très satisfaisants. C’est à ce jour la meilleure coloration naturelle proposée sur le marché » explique Delphine. Elle s’empresse cependant de préciser qu’on ne peut pas attendre exactement les mêmes résultats avec une coloration naturelle et avec une coloration par oxydation classique, même si l’on s’en approche de plus en plus. « C’est notre rôle de professionnels de bien expliquer à nos clientes que le principe de Botanéa est le nuançage : au fil des applications, le cheveu se colore de plus en plus. »

La différence notable avec la coloration par oxydation : Botanéa préserve le cheveu.  « Contrairement à l’oxydation, Botanéa ne déshydrate pas le cheveu : sur le long terme c’est un type de coloration beaucoup plus sain et protecteur. » Une innovation qui doit donc être vue aussi bien comme un soin protecteur que comme une coloration. Si elle juge le temps d’application en moyenne plus long que pour des produits de coloration par oxydation classiques, Delphine Courteille se dit convaincue des bénéfices à long terme : « Cela demande un peu de patience, mais le résultat est meilleur pour la santé, et finalement plus efficace. »

Dernier point évoqué par la Hair Stylist : la gamme Botanéa est uniquement réservée aux professionnels : « son application nécessite une technique bien particulière qui n’est pas reproductible chez soi. » L’offre grand public, Color Herbalia de Garnier sortira bientôt avec un procédé simplifié à faire à la maison. « Je suis très curieuse de voir comment les chercheurs de L’Oréal ont réussi le pari de proposer une offre de coloration naturelle grand public. »

 

50% de colorations naturelles à moyen terme

Aux yeux de notre spécialiste du cheveu, cet engouement naissant pour la coloration naturelle n’est pas un effet de mode, mais bien la continuité d’une transformation profonde de nos modes de consommation. « Nous connaissons avec la cosmétique naturelle la même transformation que l’alimentation avec le bio : un véritable changement des mentalités» Les femmes qui viennent dans son salon se renseignent de plus en plus sur les produits, que ce soit sur Internet ou dans la presse féminine spécialisée. Les plus connectées utilisent même des applications comme « Clean Beauty » qui permettent de vérifier dans le détail la composition exacte des formules.

« Les besoins évoluent et L’Oréal l’a très bien compris. En se positionnant sur ce segment, le Groupe s’est montré innovant et à l’écoute des consommateurs. Une bonne nouvelle car son initiative va stimuler l’ensemble du marché. » Si à ce jour les colorations naturelles ne représentent qu’environ 5 à 10% des colorations de son salon, Delphine Courteille prédit un ratio de 30% d’ici un an, et mise à moyen terme sur 50% de colorations naturelles.

 

R&I | avril 2018