Transformation

« Interngration » : un programme de recrutement des réfugiés mené dans le cadre de One Young World


Download PDF

Directeur d’axe international chez L’Oréal, Olivier Algoud a fondé, avec trois autres délégués de One Young World, Interngration, un programme de recrutement à destination des réfugiés. Un an après le Sommet de 2016 et alors que le programme est progressivement déployé chez L’Oréal, il nous raconte son expérience et comment son équipe a mis en place ce projet au sein du Groupe.

One Young World : une expérience inédite, une invitation à devenir un acteur du changement

 

Depuis quelques mois, le programme Interngration propose à des réfugiés du monde entier d’effectuer un stage de six mois au sein de L’Oréal. Ce projet, ambitieux, a été développé par une équipe aux profils très différents – Olivier Algoud, issu du marketing, Pauline Avenel-Lam de la communication, Tony Cocoual des Ressources humaines et Benjamin Askenazi de la recherche – dans le cadre de One Young World, le sommet qui réunit chaque année les jeunes leaders du monde entier et auquel L’Oréal participe depuis cinq ans. « L’Oréal nous a envoyés à ce forum pour que nous réfléchissions à des solutions liées aux défis actuels du monde et pour que nous les appliquions au sein du Groupe. Cette expérience fut le point de départ de tout le projet », commence Olivier Algoud.

Olivier, Pauline, Tony et Benjamin ont été sélectionnés et cooptés par leurs DRH respectifs. Pour Olivier, « ils savaient que j’avais une sensibilité sur ce sujet car j’avais travaillé sur la marque Ushuaïa et mis en place un programme de sourcing durable pour celle-ci. Ils m’ont donc vivement encouragé à participer à l’édition de 2016 à Ottawa. » Là bas, en compagnie d’une quarantaine d’autres collaborateurs du Groupe, Olivier vit une expérience inédite. Après une première journée d’intégration entre L’Oréaliens, les participants sont plongés dans l’effervescence du Sommet. « Pendant le forum nous avons vécu à un rythme intense. Chaque jour pendant huit heures, nous enchaînions les témoignages, les tables rondes, les ateliers, le tout entrecoupé d’interventions de personnalités de renom, tels que Mohammed Yunus ou Kofi Annan. Certains expliquaient comment trouver des solutions au réchauffement climatique, d’autres comment lutter contre la pauvreté. C’était un tourbillon de sujets tous aussi passionnants les uns que les autres ! » Et Olivier Algoud de conclure : « Ce fut une vraie prise de conscience. A la fin du forum, nous avions véritablement envie de devenir un acteur du changement. »

Interngration : un match-maker entre les grandes entreprises et les réfugiés

 

C’est à l’issue du Sommet que le véritable travail commence. « Il s’agissait désormais de définir un projet et de former une équipe. Pour ça, L’Oréal nous a beaucoup aidés. »

A la fin de One Young World, une grande session de brainstorming et de débrief est organisée pour aider les délégués à identifier un projet. Durant celle-ci, chaque collaborateur, riche de son expérience du Sommet, expose individuellement le sujet sur lequel il souhaiterait agir afin de faire émerger des grandes thématiques. « Ça a été le véritable déclic. Nous avions tous échangé pendant le Sommet mais sans jamais évoquer les solutions concrètes. Cette session d’échange nous a permis de comprendre quelles étaient les personnes dont nous partagions les convictions et ainsi de former notre équipe. » Celle d’Olivier, Pauline, Tony et Benjamin s’est constituée autour du thème de l’accueil des réfugiés, cher à chacun des membres : « Nous partagions tous le même sentiment. Celui qu’il existait d’une part des réfugiés très qualifiés avec un solide bagage académique qui ne songeaient pas à postuler dans des grandes entreprises et d’autre part de grandes entreprises avec des moyens importants qui ne n’avaient pas le réflexe de les recruter. D’où l’importance à nos yeux d’agir en tant que match-maker entre les deux partis. » De cette volonté fondatrice, le projet Interngration est né.

Trouver un partenaire, identifier les meilleures recrues potentielles… Comment rendre le projet opérationnel 

 

Une fois le projet défini, il reste aux quatre coéquipiers à le développer concrètement au sein du Groupe. « Nous devions le rendre opérationnel et le faire valider auprès de L’Oréal. Un double travail qui a pris beaucoup de temps. »

Pendant plusieurs mois, les quatre membres de l’équipe se voient régulièrement au sein du Groupe et sur leur temps libre afin de mettre en place Interngration. Leur priorité ? Trouver un partenaire pour les aider à identifier les meilleures recrues potentielles. Dans cette logique, les coéquipiers se sont associés à Wintegreat, une start-up sociale spécialisée dans l’identification et la formation de réfugiés à haut potentiel. « C’était le partenaire idéal. Ils aidaient chaque année des réfugiés à s’intégrer en leur proposant des cours de français, d’histoire, de culture économique et sociale mais il leur manquait un grand partenaire étendard pour transformer l’accès à l’emploi. Un partenariat a très vite été conclu. » Résultat ? « Grâce à Wintegreat, nous avons rapidement pu rencontrer une trentaine de personnes qualifiées et motivées. Cela nous a fait gagner un temps considérable et fourni une base solide pour recruter. »

« Changer le monde, en plus de celui de l’entreprise », l’ambition intime d’Olivier

 

Le projet Interngration a officiellement débuté en juillet 2017, quelques mois seulement après sa validation par L’Oréal. « Tout est allé très vite. Nous avons rapidement pitché l’idée à Jean-Paul Agon, PDG de L’Oréal, et lui avons proposé un projet clé en main. L’accompagnement par notre sponsor Jérôme Tixier, Directeur Général Relations Humaines et Conseiller de Jean-Paul Agon, qui nous avait conseillé et permis de rencontrer le Comité de Direction Ressources Humaines en amont, a été un véritable accélérateur. » Aujourd’hui, cinq recrues originaires par exemple de Syrie et du Soudan, ont entamé leur stage au sein de L’Oréal, suivi de près par l’équipe d’Interngration. « Nous faisons des points réguliers avec eux et leur manager. Les premiers retours sont très concluants ! » Le plus impressionnant à ses yeux ? « Tous les stagiaires sont ultra-motivés et l’intégration à l’équipe s’est déroulée parfaitement. C’est la preuve que l’on peut à la fois venir en aide à des personnes en grande difficulté et enrichir l’entreprise de nouveaux talents » s’enthousiasme Olivier.

Fort de ces premiers recrutements, Olivier et son équipe ne comptent pas en rester là. L’équipe d’Interngration espère pouvoir, à terme, lancer un véritable mouvement. « Nous avons déjà prévu de doubler l’effectif pour la prochaine promotion puis de dupliquer ce modèle dans un nouveau pays d’Europe de l’Ouest. Le but est qu’Interngration dépasse la France et les simples frontières de L’Oréal ! » Et Olivier Algoud de conclure : « Nous voulons que ce projet puisse vivre sans nous. Après tout, l’idée de One Young World est d’essayer de changer le monde, en plus de celui de notre entreprise. »

Recevez tous les mois le Monthly Digest sur une actualité du Groupe.