Transformation

Les nouveaux bâtiments de L’Oréal conçus pour le bien vivre au travail


Capital humain
Download PDF

Le RIO, au nom exotique, est l’un des nouveaux bâtiments du Groupe L’Oréal. Jean-Michel Duffieux, Directeur Projet Immobilier en charge de l’aménagement de RIO, nous dit comment les équipes ressources humaines et immobilier ont  élaboré ensemble des bureaux qui donnent envie de travailler…  

Favoriser les synergies

 

« Les  débuts du projet remontent à 2013, quand Jean-Paul Agon a indiqué sa volonté de regrouper les sites de L’Oréal en Ile-de-France » se souvient Jean-Michel Duffieux. L’idée ? Rassembler les différentes entités du Groupe pour favoriser les synergies. « Une opportunité se présentait alors à Clichy, en face du site CAPI dédié à la Recherche Capillaire, de l’autre côté de la rue Pierre Dreyfus ». Un bâtiment de 35 000 mètres carrés « en forme d’ailes imbriquées » sur sept niveaux, pouvant accueillir jusqu’à 1 650 postes de travail. C’est décidé : le bâtiment recevra les équipes Recherche &  Innovation du River Plaza, et les équipes Opérations du Floréal, de la rue Royale, d’Asnières et de Levallois, d’où le nom de RI-O. C’est aussi l’opportunité de créer un vrai Campus dédié à l’ensemble des équipes R&I et Opérations englobant les deux bâtiments RIO et CAPI. Ce nouveau campus tout juste inauguré est naturellement baptisé le Centre Charles Zviak, en mémoire de ce grand scientifique qui fut PDG de L’Oréal de 1984 à 1988.

 « Adapter à la culture de L’Oréal les bonnes idées que l’on retrouve ailleurs »

Un projet d’une telle ampleur ne s’improvise pas. « Nous nous sommes mis d’accord sur trois principaux objectifs avec les Comités Directeurs en charge des Opérations et de la Recherche & Innovation : favoriser le travail collaboratif entre les services, créer du lien et de la perméabilité entre RIO et le bâtiment CAPI de part et d’autre de la rue en creusant notamment un tunnel de liaison sous la rue Dreyfus, et proposer le meilleur niveau de services pour associer performance au travail et bien-être des collaborateurs ». Les objectifs définis, vient le temps de l’élaboration du concept d’aménagement, avec un macro et un micro zoning du bâtiment. « Le macro zoning est une étape clé puisqu’il s’agit de répartir les différents services sur l’ensemble du bâtiment. Avec le micro zoning, nous sommes rentrés dans le détail des aménagements : postes, espaces de travail, salles de réunions, etc. ». Pendant cette phase préparatoire, l’équipe projet est en dialogue permanent avec le CHSCT (Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail), mais aussi avec les collaborateurs de L’Oréal. « Nous avons mené ce projet dans une démarche collaborative, en organisant une trentaine d’ateliers réunissant plus de 300 collaborateurs ». Jean-Michel Duffieux n’hésite pas non plus à regarder ce qui se fait ailleurs, notamment chez les start-up : « nous avons visité différentes entreprises à la pointe sur les sujets de QVT ».  Mais pour Jean-Michel Duffieux, pas question de faire un copier/coller de Google, l’idée est « d’adapter à la culture de L’Oréal les bonnes idées que l’on trouve ailleurs ». Des choix stratégiques validés par des experts externes tels qu’Alain d’Iribarne, Directeur Recherche au CNRS, qui souligne l’effort fait par L’Oréal en termes de mobilité pour les collaborateurs dans leur espace de travail.

Technologies, bulles et open spaces à taille humaine

 

Les nouveaux bureaux, qui viennent d’ouvrir en juin, sont la fierté de Jean-Michel Duffieux. Et l’on comprend aisément pourquoi… Mobilier Silvera, fauteuils Knoll, éléments décoratifs couleur bois ou taupe: dès le premier regard, le RIO veut surprendre. « Les collaborateurs disent trouver au sein de RIO une atmosphère de travail chaleureuse et apaisante » s’enthousiasme-t-t-il. Mais la décoration n’est pas le principal changement opéré. « Notre plus grand chantier a été l’aménagement des espaces de travail » explique-t-il. Sur le campus de RIO, les managers travaillent avec leurs équipes dans des « open spaces» à taille humaine allant de 10 à 12 personnes. Ceux-ci sont complétés de cent cinquante-deux « bulles », mini-salles équipées d’écrans permettant à un collaborateur de s’isoler pour passer un coup de fil ou être au calme, par soixante-trois salles de réunion réparties sur les sept étages, et par des espaces collaboratifs informels avec fauteuils et grandes tables.

« La technologie est la pierre angulaire de nos nouveaux bureaux »

Ces différents espaces encouragent la « nomadisation » des collaborateurs qui peuvent travailler de partout grâce à un wifi généralisé. « La technologie est la pierre angulaire de nos nouveaux bureaux » insiste Jean-Michel Duffieux, qui évoque les sept salles de visioconférence Haute Définition du bâtiment, complétées par une salle de téléprésence immersive avec écrans incurvés à taille humaine au 6ème étage : « on parle à une personne à Shanghai comme si elle se trouvait devant nous ! » Le bâtiment rentre aussi dans l’ère du digital avec une application smartphone utilisant la technologie innovante des « beacons », sorte de balise high tech qui pousse une information ciblée, contextuelle suivant l’endroit dans lequel le collaborateur se trouve.

Faciliter la vie des collaborateurs

 

Mais ce n’est pas tout… Les nouveaux bureaux ont aussi été l’occasion pour Jean-Michel Duffieux et -l’équipe projet  de revoir toute l’offre de services de L’Oréal aux collaborateurs. Elément phare de RIO, le restaurant d’entreprise, qui vise un effet « whaouh » avec ses quatre alcôves aux styles italien, oriental, lounge et scandinave, donnant sur une terrasse de 160 mètres carrés qui se prolonge par un jardin paysagé. Un restaurant complété par une cafétéria cinq étoiles : yaourt glacé, café aromatisé, Pâtisserie des Rêves…

« Salon de coiffure, de massage, d’esthétique… et nail bar ! »

Pour éliminer les éclairs au chocolat, direction le CMG Sports Club de l’entreprise.  Sur une surface de plus de 450 mètres carrés, il accueille les sportifs du matin au soir et propose même des cours (yoga, sophrologie, etc) dispensés par des coachs professionnels. Mais la liste des services ne s’arrête pas là et Jean-Michel Duffieux cite notamment un service médical mutualisé, une assistante sociale, une conciergerie d’entreprise et même un « kiosque IT » qui permet de changer son câble de IPhone ou d’emprunter du matériel audio. Enfin, « must have » du numéro 1 mondial de la cosmétique, un espace bien-être qui ne désemplit pas avec salon de coiffure, de massage, d’esthétique… et nail bar !

Recevez tous les mois le Monthly Digest sur une actualité du Groupe.