Transformation

L’usine de Lassigny, un site industriel ultra-connecté et automatisé pour satisfaire les exigences du marché du luxe


Production
Download PDF

Construite dans les années 60 et rachetée en 2008 par L’Oréal, l’usine de Lassigny est aujourd’hui l’un des fers de lance de l’industrie 4.0 au sein du Groupe. Alors que celle-ci vient de souffler sa cinquantième bougie, Jean Lardé, VP Technical Director, revient sur la transformation menée pour satisfaire les exigences d’un marché du luxe en proie à de profondes mutations. 

Lassigny, l’atelier du luxe « sur mesure »

 

Spécialisée dans le maquillage anhydre* et le parfum pour le secteur du luxe, l’usine de Lassigny fait partie du Pôle d’Excellence de L’Oréal. Son atout principal ? Son « sur-mesure » qui lui permet de produire aussi bien des grandes séries que des séries exclusives. « Depuis le rachat du site en 2008 lors de l’acquisition de Yves Saint Laurent Beauté, notre priorité était de créer une usine ultra moderne, flexible capable de répondre à toutes les exigences du consommateur », commence Jean Lardé.

Pour le VP Technical Director, cela supposait de relever deux défis majeurs. Le premier est de répondre à une problématique d’offre toujours plus large. « Aujourd’hui, nous devons être capable de produire pour toutes les typologies de consommateurs à l’échelle mondiale. Dans le cas du lancement d’un fond de teint par exemple, il faut désormais fabriquer plus de 50 différentes teintes, claires pour les peaux asiatiques, foncées pour les peaux afro-américaines, jusqu’aux tonalités beiges pour les peaux caucasiennes. » Le second défi consiste à répondre à cette demande avec une grande vélocité sur un marché du luxe de plus en plus volatil. « Les variations dans la demande sont fulgurantes. Les modes changent sans cesse, sont amplifiées avec les réseaux sociaux et il faut savoir s’adapter très rapidement c’est à dire être capable de produire la couleur en vogue à l’instant t alors qu’on en fabriquait une radicalement différente la veille. Cela nécessite une capacité prédictive très forte. »

Capteurs intelligents, tablettes tactiles et robots collaboratifsBienvenue dans l’usine du futur

 

Pour acquérir cette agilité, les procédés ont été repensés. Jean Lardé et ses équipes ont adapté en profondeur l’outil de production du site. « Plutôt que de demander à nos ingénieurs d’optimiser les machines existantes, nous sommes partis d’une carte blanche. »

Pendant plusieurs mois, les équipes en place ont imaginé et conçu une nouvelle ligne de production « agile », capable de s’adapter à tous les types de demandes : « L’objectif était de pouvoir passer rapidement d’une production de 300 pièces pour une collection exclusive, à une production de 3 000 pièces pour une grande série. » Dans cette logique, les équipes de Lassigny ont intégré un concentré de technologies de pointe pour simplifier au maximum le travail dans l’usine : capteurs intelligents, convoyeurs magnétiques connectés, tablettes tactiles ou encore des cobots, ces nouveaux robots collaboratifs qui assistent les opérateurs et les techniciens tout le long du processus de production. « Ces innovations jouent un rôle primordial : elles améliorent la circulation de l’information, déchargent les opérateurs de tâches manuelles et font gagner un temps précieux. » Meilleur exemple : l’ajout de tablettes tactiles à chaque poste pour faciliter le pilotage de la production. « Les opérateurs reçoivent sur celles-ci toutes les directives pour la production en cours et les mises à jour nécessaires lorsqu’il faut passer sur une production nouvelle. D’un simple clic ou d’un glissement du doigt, ils peuvent demander aux cobots de leur amener les flacons et le matériel nécessaire qu’ils vont remplir, étiqueter et apporter sur les postes. Cela permet aux opérateurs de se concentrer sur le contrôle qualité et de parfaire leur savoir-faire. » Résultat ? « Notre ligne agile nous permet de passer d’une production à l’autre en moins de 20 minutes ! » s’enthousiasme Jean Lardé.

Vers une nouvelle expérience collaborateur

 

A cette transformation de l’outil de production, s’ajoute une véritable mutation culturelle au sein de l’usine de Lassigny. « Environ 450 personnes travaillent sur le site. L’idée est de les rendre acteurs de cette transformation digitale, avec des formations sur-mesure pour leur permettre d’apporter les meilleures solutions technologiques en tenant compte de l’expertise du métier. »

Pendant près d’un an, les opérateurs et les techniciens ont participé activement à la définition du nouvel outil de production. « Nous ne voulions pas imposer un changement ex nihilo. Dès le départ, nous avons réuni toutes les équipes et leur avons demandé de nous dire ce qui leur ferait gagner du temps, ce qui mériterait à leurs yeux d’être amélioré. Des ateliers de travail réguliers ont ensuite été organisés à intervalle régulier pour nous assurer que les collaborateurs maîtrisent chaque aspect de la transformation. Au total, nous avons organisé une vingtaine de rencontres en seulement dix mois ! » Ce n’est pas tout : l’accent a également été mis sur l’accompagnement et la formation : « Nous avons mis en place tout un dispositif avec des vidéos, des tutoriels et des exemples pédagogiques. Tout a été pensé pour être facilement assimilable et directement accessible sur les tablettes ce qui permet à chacun de monter en compétence rapidement. » Et Jean Lardé de conclure : « Aujourd’hui, une simple formation de 10 minutes permet à tout collaborateur de configurer et programmer ces cobots ! »

Une transformation technologique et une aventure humaine avant tout

 

Aujourd’hui l’usine de Lassigny est une fierté internationale du groupe L’Oréal. Les parfums et produits de maquillage qui y sont fabriqués pour les marques Yves Saint-Laurent, Lancôme, Armani ou Viktor & Rolf s’exportent dans le monde entier. « Un succès qui témoigne de la parfaite conjugaison entre artisanat et industrie d’excellence ! ».

C’est aussi une fierté personnelle pour Jean Lardé. « Au-delà de l’innovation technologique, Lassigny est à mes yeux une aventure humaine et une véritable réussite collective », conclut le VP Technical Director. « Voir autant de collaborateurs d’horizons différents s’approprier avec enthousiasme cette transformation est une formidable récompense. Et une excellente motivation pour continuer à construire ensemble l’usine de demain. »

*sans eau (rouge à lèvres, gloss, vernis, poudre…)

 

Recevez tous les mois le Monthly Digest sur une actualité du Groupe.