Transformation

Quand la beauté rime avec solidarité : le Brésil aux couleurs du Citizen Day


RSE
Download PDF

A quoi ressemble la vie d’un salarié d’une grande entreprise à Rio ? Probablement à un rêve. Si l’entreprise en question est L’Oréal, ce salarié aura en plus l’opportunité à travers sa vie professionnelle de s’engager auprès de communautés défavorisées, dans un pays où le soleil ne brille pas pour tout le monde. Renan Miranda a signé. Le Directeur de la communication interne de L’Oréal Brésil nous fait vivre le Citizen Day 2016 de L’Oréal Brésil.

Des collaborateurs sensibilisés à l’action sociale

 

Sous le soleil, les inégalités. L’équipe de L’Oréal Brésil est sans doute plus qu’ailleurs sensibilisée aux inégalités sociales : « nous y sommes confrontés tous les jours ». L’orphelinat retenu pour le Citizen Day de 2016 est d’ailleurs basé près des quartiers ou vivent les collaborateurs de L’Oréal, dans l’une des zones les plus riches du pays. Selon Renan, il existe de nombreuses options d’engagement lorsque l’on vit au Brésil : « beaucoup de salariés étaient déjà actifs auprès d’associations. Avec le Citizen Day, nous voulions organiser quelque chose de plus grand, en faisant levier sur le nombre de volontaires ».

Le Citizen Day, c’est une journée durant laquelle les filiales L’Oréal du monde entier proposent à leurs collaborateurs de se mobiliser ensemble auprès d’une association. Puisque les brésiliens sont généreux, et surtout parce que le pays est immense, la version brésilienne de cette action de solidarité se déroule cette année sur trois journées – les employés se répartissent entre Rio de Janeiro, Nova Iguaçu et Sao Paulo et les réunir aurait été un « challenge logistique entrainant des coûts et des risques sécuritaires pour les employés » selon Renan. Le premier, pour le siège de Rio, s’est déroulé le 10 juin. Les équipes des opérations de Rio, suivies par celles de São Paulo, s’investiront les 12 et 18 juillet.

Pour sélectionner les initiatives, l’équipe de Renan s’est appuyée sur le terreau d’engagement des collaborateurs : « le point commun entre ces trois journées est que nous avons pour la première fois demandé aux participants de proposer les initiatives qu’ils souhaitaient soutenir. Nous avons ensuite fait une sélection des institutions proposées selon plusieurs critères : quel est leur impact social, ont-elles effectivement besoin d’aide, sont-elles situées dans des lieux sûrs ? ». Pendant plusieurs mois, l’équipe organisatrice et les aspirants volontaires échangent sur Yammer – un Facebook interne à l’entreprise. Les actions sont finalement sélectionnées fin avril. Parmi elles, deux institutions pour la journée du 10 juin : l’orphelinat Educandario Romao de Mattos Duarte qui accueille 75 enfants de zéro à sept ans, et une pension de 60 femmes âgées dans le besoin, Lar Amparo Thereza Christina.  Le rendez-vous est pris pour les 220 salariés inscrits.

La dream team organisatrice se compose de salariés de L’Oréal Brésil issus des différents départements de l’entreprise : ressources humaines, communication, légal, sans oublier le groupe de volontaires auto-désignés « Beauty That Lasts », en portugais « Beleza que Fica ». Il promeut l’esprit général de pérennisation du Citizen Day et illustre à lui seul le degré d’engagement des équipes sur place : « ces volontaires issus de tous les départements de L’Oréal se sont regroupés spontanément au fil des Citizen Day pour pérenniser les actions du Citizen Day et agir toute l’année. Ils organisent des collectes et des actions de volontariat ».

Au rythme d’un Citizen Day  au Brésil

 

Le matin du 10 juin, soixante L’Oréaliens brésiliens arrivent donc à l’orphelinat Educandario Romao de Mattos Duarte pour la « Festa Junina », une célébration du folklore  brésilien. L’entreprise a fourni le matériel – couvert, tables etc. et un traiteur de spécialités brésiliennes a été sollicité pour confectionner le repas. Pour le reste, les volontaires prennent la main. Au menu : des spécialités brésiliennes comme la « Cocada », une pâtisserie traditionnelle à base de coco et de lait concentré, très sucrée, dont Renan nous assure qu’il faut être brésilien pour aimer, ou encore de l’exquis « Queijo Coalho », un fromage brésilien toasté. Les volontaires sont répartis par activité : décoration, nourriture, lectures et activités ludiques. « Nous avions un temps et des ressources limités mais je voulais que chacun ait la possibilité d’agir comme il le voulait. On s’est beaucoup amusés, volontaires et enfants ont noué des liens. L’objectif était de booster le moral des enfants ». Et à en croire les mots de Luciana Martins, le directeur de l’institution, lorsqu’il a appelé L’Oréal pour remercier les équipes, la mission est réussie : « de tels moments construisent des souvenirs pour toute une vie pour ces très jeunes enfants ».

L’après-midi, soixante autres volontaires répondent présents pour un « Beauty Day » dans le foyer Lar Amparo Thereza Christina recueillant des femmes de plus de soixante-dix ans, abandonnées par leurs familles. « Leur situation est d’une tristesse extrême ». Selon Renan, le phénomène de vieillissement de la population, connu en Europe, est nouveau au Brésil et le pays n’y semble pas préparé : « elles reçoivent une aide, mais est-ce assez ? ». La mission cette fois était de redonner de l’estime de soi à ces femmes à travers des ateliers beauté : maquillage, manucure et coiffure : « nous avons également fait venir les stagiaires en coiffure de la L’Oréal Academy. Ils apprenaient, et les femmes étaient ravies ». Une « win-win situation ». Ici aussi on a  dansé, lu, et réalisé des ateliers artistiques, « mais sur de la musique des années 60 ! ». Vint le moment des adieux, et avec, « des pleurs », raconte Renan, qui assure ne pas avoir craqué même s’il l’admet : « c’était très émouvant. Plusieurs volontaires m’ont demandé les contacts de l’institution pour y retourner ». La directrice de l’institution a elle-même écrit à L’Oréal ! « Nous essayons de leur donner de l’amour, mais il est très important pour elles d’avoir des journées différentes, comme celle qu’elles ont passé avec L’Oréal, pour casser la routine et recevoir de l’affection. C’est tout ce qu’elle demandent, et qui les rend heureuses ».

L’engagement comme priorité de L’Oréal Brésil

 

Pour Nicolas Hoppenot, Directeur financier de L’Oréal Brésil, « le profit d’une entreprise n’a aucun sens s’il ne contribue pas à la société ». A la vue des feed-backs des collaborateurs de L’Oréal Brésil, ce sentiment est partagé : « participer à une action comme le Citizen Day est très fédérateur. C’est une initiative qui nous fait du bien autant qu’aux bénéficiaires » s’ouvre Monique Machado, Public Relations Manager, ou encore les mots de l’analyste financière, Taina Bravo : « J’ai très souvent envie de faire du volontariat, mais ne prends jamais le temps. C’est une très belle opportunité de pouvoir le faire avec le support de L’Oréal ».

Renan Miranda acquiesce : « l’engagement des collaborateurs est une priorité pour l’Oréal Brésil. Et le Citizen Day est l’un des plus grands projets y contribuant. Cette journée nous fait du bien et le support que nous recevons du Groupe pour l’organiser nous rapproche de l’entreprise et fédère les collaborateurs entre eux. Nous l’organisons d’ailleurs en relation étroite avec le département des ressources humaines pour booster l’engagement ».

C’est une démonstration concrète du verbatim « Feel good to do good » que le Groupe avait reçu de l’un des volontaires lors d’une édition précédente. Les collaborateurs apprécient que leur entreprise leur permette de participer à une action d’une telle ampleur, et le font savoir en partageant des photos de l’évènement grâce à l’application « Citizen Day », dernière-née de l’édition 2016 : « il y a  déjà une centaine de photos du Brésil portant le hashtag fédérateur #citizenday sur Instagram ».

« Il ne s’agit pas de volontariat pour le volontariat, nous avons le sentiment de rendre à la communauté, que notre métier a un sens. Toutes les sociétés ne permettent pas cela et les collaborateurs le savent ». A entendre les bénéfices perçus par les collaborateurs et les associations, la solidarité a de beaux jours devant elle.

Recevez tous les mois le Monthly Digest sur une actualité du Groupe.