Le Terrain

SPOT au service de la performance RSE ? L’exemple d’Aqualia Thermal

horloge copy 7 Created with Sketch. 3 MIN


Elisa Simonpietri & Julien Prince

Comment améliorer la biodégradabilité et le packaging d’un bestseller de l’industrie cosmétique ? Vichy a utilisé avec succès l’outil SPOT pour faire progresser l’impact social et environnemental de la crème Aqualia Thermal. Explications avec Elisa Simonpietri et Julien Prince, Directrice Scientifique Internationale et Directeur du Développement technique chez Vichy.

SPOT, la mesure implacable de l’amélioration des produits

Simuler l’impact environnemental et social

En 2017, Vichy cherche à rénover sa crème réhydratante riche Aqualia Thermal. Pour améliorer au mieux la formule et le packaging, faire appel à l’outil SPOT a été d’une aide précieuse. « Nous avons soumis les modifications que nous voulions apporter à cette rénovation et SPOT a permis de simuler instantanément leurs impacts environnementaux et sociaux. Nous avons tout de suite su si nous allions dans la bonne direction », expliquent de concert les deux scientifiques.

Une formule aussi efficace que biodégradable

En l’occurrence, SPOT a permis aux équipes R&I d’augmenter de 71% à 97% le taux de biodégradabilité de la formule d’Aqualia Thermal. « Nous avions une double exigence, intégrer un très fort taux d’ingrédients d’origine naturelle tout en gardant un haut niveau de performance pour satisfaire pleinement le consommateur », précise Elisa Simonpietri. Grâce aux tests lancés sur SPOT, l’équipe a pu substituer certaines matières premières, mais aussi supprimer celles qui n’étaient pas essentielles à l’effet souhaité. « Depuis toujours, nous adoptons l’approche la plus minimaliste possible en intégrant uniquement les matières premières nécessaires et suffisantes. » SPOT a également permis d’améliorer l’impact social d’Aqualia Thermal en intégrant dans la formule du beurre de karité issu de la filière solidarity sourcing de L’Oréal. « Au total et grâce à SPOT, nous savons que la proportion d’ingrédients renouvelables issus de la chimie verte et du sourcing durable est passée de 55 à 95%. »

Une capsule plus légère… et plus durable

À la grande satisfaction de Julien Prince, le packaging a également pu être transformé dans le bon sens : « grâce à SPOT, nous avons pu évaluer les impacts liés au choix des matériaux, au poids et au design des packagings. La capsule a notamment été allégée de 10 grammes, soit 44% de matière plastique en moins par rapport à l’ancienne. » « La recyclabilité de l’emballage a aussi été améliorée grâce à la suppression du pelliculage de l’étui et à l’intégration de 10% de verre recyclé dans le pot. »

Mener les bons combats

« Il faut rappeler que pour Aqualia Thermal, nous partions d’un produit qui existait déjà sur le marché », ajoute le Directeur du Développement technique. « Avant d’être rénové, le packaging avait déjà fait l’objet d’améliorations et les marges de progression étaient donc limitées. Il a été nécessaire d’étudier toutes les pistes », explique-t-il. Avec une note SPOT globale du produit rénové en nette augmentation, le défi semble entièrement relevé.

Un outil parfaitement intégré en interne

Une nouvelle habitude… rassurante !

Comme pour tout nouvel outil, la prise en main de SPOT n’a pas forcément été chose aisée. « Cela a bien sûr représenté une charge de travail supplémentaire au début, notamment sur la partie alimentation des données », admet Elisa Simonpietri. « Mais cette contrainte est bien vécue en interne car elle est le reflet d’une volonté commune et surtout, elle possède un côté rassurant pour tous : SPOT confirme ou infirme nos décisions », souligne-t-elle. Et Julien Prince de confirmer : « SPOT est entré dans nos habitudes quotidiennes ! »

Un pont entre le Marketing et la Recherche

En tant que Directrice Internationale scientifique de la marque, Elisa Simonpietri fait le pont entre la recherche et le marketing. « Un de mes rôles est de m’assurer que les exigences RSE liées à l’outil SPOT sont prises en compte côté marketing. » Les deux entités doivent donc collaborer pour trouver le juste milieu entre les attentes du marché et les impératifs environnementaux. « Cela nécessite parfois certains ajustements dans les briefs », admet-elle. « Nos équipes réfléchissent ensemble. Avec SPOT, on peut avoir en amont de toute conception une vision globale des produits qu’il nous reste à faire évoluer pour établir des roadmaps précises », ajoute Julien Prince.

Et le consommateur dans tout ça ?

« La transparence est une question de sécurité humaine et environnementale »

« Il y a chez Vichy une vraie ambition de communiquer avec nos consommateurs », explique Elisa Simonpietri. Certes, la communication ne se fera pas directement sur SPOT, « trop complexe pour le consommateur. » Mais l’outil permettra de mieux faire comprendre les engagements RSE de la marque et les progrès déjà réalisés. « Nous souhaitons valoriser ces évolutions, montrer l’étendue des progrès réalisés sur le site web de la marque, même si l’on a bien conscience que nous ne sommes pas parfaits et que nous pouvons toujours progresser », continue-t-elle. Les deux collègues en sont convaincus : si les actes d’achat ne sont pas encore tous dictés par la RSE et la naturalité des produits, cela tend à devenir une préoccupation incontournable pour les consommateurs. « Un impact RSE positif est un critère de fidélité à une marque et nous aide à engager nos clients sur le long terme » insiste la Directrice Scientifique, prenant en exemple le dernier « bad-buzz » sur les billes de polyéthylène. « La transparence aujourd’hui, au-delà du développement durable, est primordiale pour les consommateurs. Savoir de quoi sont faits nos produits, comment ils sont conçus… C’est une question de sécurité humaine et environnementale ! »

La pierre angulaire d’un engagement de marque

« La force de SPOT est sa note globale qui nous engage à 360° sur tous les critères. Cela implique toutes les parties prenantes de la marque Vichy ! », explique Julien Prince. Un an après son déploiement, SPOT est donc devenu un outil central pour la marque, lui donnant un cadre structurel pour toute sa partie engagement produit.  « Mobiliser les équipes et leur donner une vraie fierté, c’est inestimable ! » conclut Elisa Simonpietri.

RSE | juin 2018